Actualités Météo

2011 : année la plus chaude en France depuis 100 ans

par

En cette fin d'année, nous pouvons dresser un premier bilan de 2011 qui se révèle être l'année la plus chaude

En cette fin d'année, nous pouvons dresser un premier bilan de 2011 qui se révèle être l'année la plus chaude depuis le début des relevés météo disponibles, avec une température moyenne de 13,6°C... devant 2003 (13,4°C) qui servait jusqu'alors d'année de "référence" en terme de chaleur.
L'excédent de température par rapport à une année moyenne atteint 1,5°C cette année contre 1,3°C en 2003, soit 0,2°C supplémentaires au bénéfice de 2011...


Un printemps et un automne exceptionnellement doux




L'une des caractéristiques principales de cette année 2011 concerne le printemps et l'automne, exceptionnellement doux et très secs (sauf en Méditerranée). A l'échelle de la France, on observe une anomalie positive de 2°C sur cinq mois !... Les mois d'avril et d'octobre sont les plus chauds jamais enregistrés avec par exemple un excédent de plus de 4,2°C par rapport à la moyenne en avril ! Le mois de décembre en cours figure aussi parmi les plus doux, malgré les fortes chutes de neige en montagne. Toujours à l'échelle de la France, 11 mois sur 12 ont connu une température supérieure à la normale, à l'exception d'un mois de juillet maussade, gris et frais sur l'ensemble de l'hexagone, avec des pluies continues en Bretagne, des orages parfois violents sur les régions centrales et d'un mistral et d'une tramontane qui ont soufflé 22 jours sur 30 en juillet en Méditerranée... avant la vague de chaleur qui a touché le Sud-est après le 15 août.


Des précipitations déficitaires, sauf au Sud-est




Si le Sud-est et notamment les régions méditerranéennes ont été correctement arrosées en raison de nombreux épisodes cévenols (pluviométrie supérieure à la normale sur le Languedoc Roussillon), les précipitations sont environ 20% inférieures en moyenne à l'échelle du pays, avec un déficit qui atteint près de 40% en Gironde... Et ce malgré décembre, très arrosé, avec des précipitations atteignant souvent le double de ce qu'il tombe habituellement pour ce mois...


Une année chaude... et pourtant sans canicule


C'est l'un des paradoxes de cette année 2011 ; elle est la plus chaude jamais enregistrée, mais il n'y a pas eu de vraie canicule, comme à l'été 2003. Même si fin juin la température a dépassé les 35°C très temporairement (près de 37°C à Paris le 27 juin) et qu'il y a eu 5 jours consécutifs à plus de 35°C à Lyon un peu après le 15 août, le ressenti général de la période estivale n'a pas du tout été aussi "torride" qu'en juin/juillet/août 2003... Un été 2011 qui ne restera pas dans la mémoire collective donc... à l'inverse de l'été 2003 justement qui a marqué les esprits par ses chaleurs récurrentes et dramatiques.


Vous retrouverez les bilans climatiques détaillés et complets de Cyrille Duchesne dans nos prochaines éditions sur La Chaine Météo. Retrouvez également le temps sur votre commune, heure par heure, sur votre téléphone au 32.01*

À lire aussi