Actualités Météo
Forte tempête en Ecosse : 150 km/h à Glasgow, 170 km/h sur les côtes

par La Chaîne Météo

Les dépressions se succèdent Depuis début Décembre, le temps est très perturbé sur l'Europe du Nord.

Les dépressions se succèdent


Depuis début Décembre, le temps est très perturbé sur l'Europe du Nord. En effet, un rail dépressionnaire s'est mis en place depuis l'Islande jusqu'au nord des îles britanniques et à la Scandinavie. La France est concernée de façon intermittente par le flux zonal car elle est souvent située en bordure de l'anticylone des Açores. La décade la plus perturbée a été la seconde de Décembre, où les dépressions avaient circulé plus au sud.


En ce début Janvier, les minimums circulent à nouveau davantage vers le nord, selon leur trajectoire hivernale habituelle. Aujourd'hui, une nouvelle dépression très creuse (prénommée Ulli) s'est formée au large de l'Ecosse. La pression en son centre ne dépasse pas les 960 HPa et c'est donc une nouvelle forte tempête qui concerne l'Ecosse, l'Irlande, mais aussi le nord de l'Angleterre. Le renforcement des vents sur le nord de la France est également lié à ce phénomène.


Des pointes à 170 km/h


On attend des rafales proches de 160 à 170 km/h sur les côtes, il a été relevé 169 km/h à Malin Head (Irlande). Dans les terres en Ecosse, des pointes jusqu'à 150 km/h sont atteintes comme à Glasgow ou Edimbourg. De très gros dégâts sont signalés dans ces deux agglomérations, et les principales routes comme les aéroports sont fermés.


D'autre part, ce matin, le vent souffle déjà jusqu'à 151 km/h à Aberdaron au Pays-de-Galles. Sur le nord de l'Angleterre, les 100 km/h sont atteints, et c'est en début d'après-midi que les bourrasques les plus fortes sont prévues.


Ensuite, cette tempête se décalera vers la Scandinavie d'ici demain. Là aussi, il s'agira du quatrième phénomène de cette ampleur, avec des pointes jusqu'à 140 km/h sur le Danemark et la Suède. Ce temps très perturbé empêche d'ailleurs le froid de s'installer sur l'Europe du Nord, ce qui explique la concentration extrême du vortex polaire et donc l'hiver très doux que nous connaissons. La situation ne devrait pas évoluer ces prochains jours.


Retrouvez toutes nos prévisions dans le monde sur votre téléphone au 32 64**

À lire aussi