Actualités Météo

Tornades aux Etats-Unis : en voie de disparition ?

par
#ActualitésEtranger

Les experts météo américains sont confrontés à une situation particulièrement étonnante : comme

Les experts météo américains sont confrontés à une situation particulièrement étonnante : comme l’année passée, les tornades semblent déserter les Etats-Unis.


Au 24 avril, «seulement» 64 tornades ont touché le sol américain. Si ce chiffre peut paraître important pour un citoyen européen, il est étonnamment bas aux Etats-Unis. La moyenne des 10 dernières années, pour le mois d’avril, s’élève à 187 tornades. Il s’agit, à priori, du mois d’avril le plus calme en matière de phénomènes tourbillonnaires depuis 1992.
Ces dernières semaines s’inscrivent en effet dans la même configuration que celle du mois de mars : 17 tornades en mars 2013, contre une moyenne de 98 sur le mois. A ce stade de l’année, seules 188 tornades se sont produites sur l’ensemble des Etats-Unis alors que la moyenne est de 358.

Si l’année dernière (2012) avait également été particulièrement «calme» en matière de tornades (932 phénomènes enregistrés), le contraste avec 2011, baptisée «l’année des tornades», est saisissant avec 1704 tornades relevées sur l’ensemble de l’année : 758 tornades s’étaient produites au cours du mois d’avril 2011, soit 12 fois plus ! Les chasseurs de tornades américains ont coutume de dire qu’une année sur deux est «une année à tornades», or, pour l’instant, après une année 2012 calme, 2013 semble être bien parti pour entrer dans les records de déficit.

Une situation météo pourtant propice


Le contexte météo depuis le début du printemps s'est pourtant montré plusieurs fois propice. En mars, le contraste de températures est resté limité puisque, comme en Europe, le froid dominait sur la majeure partie du continent américain. Dans ces conditions, le développement de tornades était très aléatoire.

En revanche, en avril, plusieurs situations auraient pu conduire à des outbreaks (autrement dit, de gros épisodes de tornades multiples), avec le creusement de dépressions sur les Grandes Plaines, provoquant une advection d'air chaud du golfe du Mexique et des descentes d'air froid du Canada. Les paramètres locaux (convection, cisaillement des vents) n'ont toutefois pas permis le développement de tornades. Les températures inhabituellement basses de la surface océanique environnante (notamment le Pacifique) ainsi que l'importance des surfaces enneigées sur les Rocheuses et les plateaux de l'ouest américain (60% de l'Amérique du Nord étaient encore enneigés début avril contre 30% l'année dernière à la même époque) peuvent avoir inhibé le dynamisme atmosphérique, freinant les mouvement ascendants et limitant le nombre d'outbreak.


Ce n'est peut-être que partie remise... pour le mois de mai, qui est connu comme le mois habituellement le plus «tornadique» de l’année !


Suivez toutes nos prévisions météo pour les USA au 3264** par téléphone.

À lire aussi