Actualités Météo

L’été sera-t-il reporté en septembre ?

par

Après un printemps maussade et inhabituellement frais, avec des températures de mars en mai, l’une de nos internautes, Jennifer

Après un printemps maussade et inhabituellement frais, avec des températures de mars en mai, l’une de nos internautes, Jennifer s’interroge sur un éventuel décalage des saisons : peut-on craindre un bouleversement du calendrier météo jusqu’à avoir un été décalé en septembre-octobre ?



A cette échéance, il est évidemment très difficile de répondre à cette question. En effet, il faudra d’abord attendre de voir l’évolution météorologique de l’été à venir avant de se prononcer, car les saisons forment un enchaînement où les centres d’action (anticyclones et dépressions) se mettent en place progressivement. Ainsi, la prévision pour l’été est en partie basée sur les centres d’action qui se positionnent au mois de mai ; d’autres paramètres sont aussi à prendre en compte, tels que la température des mers et océans, l'humidité des sols, les surfaces enneigées ou encore l’évolution d’El Nino dans l’océan Pacifique. Quelques hypothèses peuvent tout de même être émises avec circonspection. Dans la mesure où les températures océaniques vont remonter lentement mais sûrement au fil des semaines, l’anomalie fraîche possible pendant l’été devrait finir par s’estomper. D’ailleurs, certaines prévisions numériques envisagent en septembre et octobre une anomalie chaude de la température de l’océan Atlantique le long de l’Afrique de l’Ouest, remontant vers la péninsule ibérique : cela devrait réchauffer l’ambiance de l’Europe océanique pour l’automne, mais pourrait aussi entraîner un temps plus orageux. Du côté de l’océan Pacifique, la tendance devrait rester « neutre», avec une légère tendance à la reprise d’une faible La Nina (anomalie froide des eaux de l’océan Pacifique) ; cet effet de contrebalance pourrait amorcer un équilibre favorable pour l’Europe, contribuant alors à la mise en place d’une belle arrière-saison.
Etés maussades et belles arrière-saisons


Ces prévisions sont corroborées par les statistiques climatiques qui mettent en évidence une occurrence notable de belles arrière-saisons faisant suite à des étés maussades, la dernière en date étant 2011, où les mois de septembre et d’octobre avaient été remarquablement beaux et chauds (+2°C à +3°C supérieurs aux moyennes) alors que l’été fut déficitaire (surtout juillet). L’année 1991 semble assez similaire également, à l’image des années 1983 et 1984 : mais ces années-là, dans un contexte certes doux, de fréquentes tempêtes et même d’anciens cyclones avaient alors frappé nos côtes françaises… Concrètement, à l’heure actuelle, les prévisions saisonnières envisagent un mois de septembre plutôt doux et orageux (températures supérieures de +1°C sur la France par rapport aux moyennes), avec des vents orientés majoritairement au sud-ouest, tandis qu’octobre serait un peu plus frais mais plus sec sous l’effet de l’anticyclone positionné sur l’Atlantique.
Posez vos questions météo à nos experts sur notre communauté météo et notre page Facebook.
Retrouvez nos prévisions saisonnières réactualisées tous les 10 du mois au 3201* par téléphone.

À lire aussi