Actualités

Climat et paysages du Haut-Languedoc : sous un soleil de plomb

A l'occasion du Tour de France cycliste, La Chaine Météo vous propose de redécouvrir les belles régions

A l'occasion du Tour de France cycliste, La Chaine Météo vous propose de redécouvrir les belles régions françaises traversées par les coureurs. L'occasion de revenir sur quelques principales caractéristiques géographiques et climatiques de ces paysages et d'avoir l'air cultivé en société (ou en terrasse). Cette fois-ci, les montagnes du Haut-Languedoc étaient à l'honneur.

Cette étape du Tour de France 2013 aura permis aux cyclistes de rallier Montpellier à Albi, et de franchir ainsi la ligne de partage des eaux entre la Méditerranée et l'océan Atlantique. Cette ligne suit les monts du Haut-Languedoc (Parc Naturel régional) et permet de changer de climat en douceur, et de passer d'un temps typiquement méditerranéen à une influence un peu plus tempérée. Tout ceci est bien relatif, car l'ensemble de la région est soumise aux fortes chaleurs du Midi...

Une ligne de crête dans le prolongement des Cévennes

Les Monts du Haut-Languedoc ( monts de l'Espinouse, monts de Lacaune, montagne Noire...) forment le prolongement des Cévennes vers le seuil du Lauragais (Carcassonne). Compris entre 700 et 900 m d'altitude, cette petite chaine offre un paysage calcaire tourmenté, dressant quelques pics visibles depuis Montpellier et les plaines héraultaises; à cet égard, le Pic Saint Loup présente un profil typique.
Au coeur du massif, dont les pentes se couvrent d'une végétation de type arbustive / guarrigue, on trouve un paysage plus montagnard avec des forêts de résineux, des lacs et des torrents. Les gorges sont profondes et abruptes, creusées par des rivières telles que l'Orb par exemple, descendant des hauts plateaux du nord pour rejoindre la Méditerranée.

Enfin, le versant ouest du massif, après Mazamet, regarde vers la plaine Castraise et l'Albigeois : on sent déjà l'influence toulousaine et la végétation mixte de la région Midi-Pyrénées, avec, par temps très clair et en toile de fond, la ligne bleue (ou blanche) de la barrière pyrénéenne.

Sous un soleil de plomb...

En été, c'est " la cagne " (soleil de plomb), et cette région est l'une des plus sèche de France, souvent l'une des plus chaude aussi : les températures extrêmes (entre 35° et 40°) sont alors relevées aux confins de l'Hérault et de l'Aude, dans l'intérieur des terres au substrat calcaire. La plaine littorale est plus tempérée par les brises marines, mais l'humidité entraîne une sensation de temps lourd, et les nuits y restent plus chaudes.

Les orages éclatent plutôt en automne, mais parfois, au coeur de l'été, certains remontent depuis les Pyrénées et suivent la ligne de relief; ils sont brefs mais très électriques et accompagnés de chutes de grêle.

Le vent est partie prenante de ce climat excessivement sec, avec la présence essentielle de la Tramontane, mais dans une moindre mesure par rapport au département voisin de l'Aude ou du Gard par exemple, car la montagne fait obstacle. Ce vent de nord-ouest assèche la masse d'air et favorise le risque important d'incendies de forêts. Le vent Marin, venu du sud-est, se prolongeant par le vent d'Autan au-delà de la plaine de Castres, est peu fréquent en été : lorsqu'il se lève, il apporte l'humidité de la mer avec un ciel bas et gris et une ambiance brumeuse et moite. Il précède alors l'arrivée des orages...


Retrouvez ici les prévisions pour le Languedoc-Roussillon, et par téléphone au 32.01*

DIAPORAMA

Sur le même sujet