Actualités

De Lyon au Ventoux par la vallée du Rhône

A l'occasion du Tour de France cycliste, La Chaine Météo vous propose de redécouvrir les belles régions

A l'occasion du Tour de France cycliste, La Chaine Météo vous propose de redécouvrir les belles régions françaises traversées par les coureurs. L'occasion de revenir sur quelques principales caractéristiques géographiques et climatiques de ces paysages et d'avoir l'air cultivé en société (ou en terrasse). Cette fois-ci, la vallée du Rhône et le mythique Mont Ventoux étaient à l'honneur.

En partance de Givors (Rhône), ville située au sud de Lyon, les cyclistes vont descendre plein sud dans l'axe de la vallée du Rhône. Faisant cap vers le Mont Ventoux, ils circuleront sur la rive gauche du fleuve, offrant des paysages de coteaux méridionaux sous un soleil de plomb.

Entre Cévennes et préalpes

La région traversée ne manque pas d'intérêt : loin d'être plat, le couloir rhodanien est entourré de chaines de montagnes bleutées qui semblent trembler à l'horizon sous l'effet de la chaleur. A l'est, ce sont les premiers coteaux des préalpes de l'Isère et de la Drôme, tandis qu'à l'ouest s'élèvent de façon plus abrupte les contreforts des Cévennes : au-dessus de Givors et de Vienne, le Pilat, puis ensuite le massif du Vivarais dont le mont Mézenc (1753 m) est le point culminant.


Au sud de Valence : direction le Mont Ventoux

Au sud de Valence, c'est déjà le Midi de la France, avec une végétation de type méditerranéen, des buissons et des oliviers. Si le Mistral est d'une grande fréquence, il est parfois interrompu par de longues journées plates " de cagne ", sous un soleil de plomb. Les orages de chaleur sont fréquents sur les montagnes environnantes, mais débordent peu dans la vallée.

De part et d'autre, le relief est majoritairement calcaire, entaillé de gorges au fond desquelles les torrents s'étalent en piscines naturelles appréciées des estivants : l'Ardèche ou encore la Cèze (cascades du Sautadet). Venant des préalpes, on trouve par exemple l'Ouvèze à Vaison-la-Romaine (84) : qui pourrait penser que cette rivière tranquille a provoqué l'une des pires crues en France, lors d'un orage stationnaire en septembre 1992 : transformé en torrent dévastateur, l'Ouvèze en furie avait détruit une partie de la bourgade et causé 42 morts.

Enfin, entre Vaison-la-Romaine et Carpentras, en pleine Provence, à hauteur de Carpentras, se dresse la colossale échine calcaire du mont Ventoux : prolongement des plissements géologiques des préalpes, le géant provençal culmine à 1912 m (la route passant au niveau du col des Tempêtes, à 1909 m d'altitude).


Le sommet de tous les records

Le Mont Ventoux bénéficie d'un climat " méditerranéen montagnard " : exposé à tous les vents, il reçoit d'abondantes précipitations notamment au printemps et en automne, alors qu'il se dessèche en été. Les eaux s'infiltrent dans le substrat calcaire et ressurgit plus bas sous forme de " fontaines " (Fontaine de Vaucluse).

En été, alors que la canicule règne à son pied, la température moyenne est de 15°C en journée et de 8°C la nuit. Mais lors des journées les plus chaudes, il peut faire jusqu'à 29° / 30°C ! Le vent est une caractéristique fondamentale du Ventoux, soufflant 240 jours par an (soit deux jours sur trois) : il s'agit essentiellement du Mistral (vent du nord, apportant le beau temps et un ciel d'azur) et du Marin (vent du sud, apportant les nuages et la pluie). 

Des rafales records y ont été relevées : le Mistral le plus violent a atteint 313 km/h en mars 1967, et le Marin a atteint 320 km/h en novembre 1967. En été, si le Mistral n'atteint pas ces valeurs, on apprécie surtout la "brise du Ventoux" , qui se lève en journée et peut souffler jusqu'en Camargue : son effet est très rafraichissant.


Retrouvez ici les prévisions météo pour la région Rhône-Alpes, et par téléphone au 32.01*


DIAPORAMA

Sur le même sujet