Actualités Météo

Bilan climatique France : juillet, le 3ème plus chaud depuis 1945

par
#ActualitésFrance

Ce mois de juillet 2013 aura été particulièrement chaud et ensoleillé tandis que les précipitations auront

Ce mois de juillet 2013 aura été particulièrement chaud et ensoleillé tandis que les précipitations auront été très hétérogènes, au gré des orages qui ont circulé de manière désorganisée.


3ème mois de juillet le plus chaud depuis un siècle



Avec un excédent de 2°C à l'échelle de la France, ce mois de juillet 2013 se classe en troisième position des mois de juillet les plus chauds, loin derrière 2006 (excédent de l'ordre de 4°C) et après 1983 (excédent de 2,5°C).

C'est dans le sud-ouest que l'excédent de températures est le plus marquée (3,4°C à Mont-de-Marsan) tandis qu'il est plus limité (de l'ordre de 1°C) près des côtes de la Manche et de la Méditerranée où les brises de mer ont limité la hausse des températures.

On retiendra deux pics de chaleurs enregistrés entre les 20 et 22 juillet et entre les 25 et 27 juillet avec des températures atteignant 35°C à Paris et des pointes à 37/38°C en Aquitaine et sur l'arrière-pays méditerranéen. En Corse on a même relevé 41°C à Sartène sous l'effet du Sirocco, ce vent de sud-est chaud et sec, véhiculant de l'air d'origine saharien.


Ensoleillement exceptionnel

Avec un excédent d'ensoleillement de plus de 20% sur la France, ce mois de juillet est l'un des plus ensoleillé de ces 30 dernières années et se situe juste devant le mois de juillet 2006. C'est sur les régions du nord et de l'ouest que l'excédent d'ensoleillement est le plus important. Il atteint jusqu'à 60% sur la pointe bretonne avec 276 heures de soleil à Brest, pulvérisant l'ancien record de 1999 avec 249 heures. A Paris, avec 306 heures de soleil ce mois de juillet 2013 arrive au niveau de l'ancien record datant de juillet 2006.

A noter que l'excédent d'ensoleillement devient plus réduit vers le sud-est du pays. On note même localement un léger déficit d'ensoleillement sur des villes commes Saint-Auban et Nice. Les orages assez fréquents sur les reliefs de cette région et les débordements nuageux associés sont parvenus à contrarier un peu l'ensoleillement.


Pluviométrie très hétérogène



La pluviométrie est légèrement déficitaire à l'échelle de la France (-3%) mais les précipitations sont particulièrement hétérogènes en raison des orages qui ont circulé de manière aléatoire. Certaines régions sont donc très arrosées, notamment le centre-est du pays et l'arrière-pays méditerranéen tandis que d'autres sont presque sèches (le sud et l'est de l'Aquitaine, la Bretagne le Berry et le Cotentin). Ainsi on relève seulement 7 mm de précipitations à Mont-de-Marsan, 12 mm à Auch contre 108 mm à Orange, 114 mm à Saint-Etienne et 124 mm au Puy-en-Velay.


Violents orages en dernière décade


De violents orages ont éclaté sur certaines régions au cours de la dernière décade et notamment entre le vendredi 26 et le lundi 29 juillet. Sur des villes comme Bordeaux et Caen des inondations se sont produites après des précipitations orageuses particulièrement intenses qui ont atteint 50 millimètres en une heure, ce qui équivaut à près d'un mois de précipitation.
De violentes rafales de vent ont accompagnés les orages : 165 km/h à Pauillac (33), 152 km/h à Vinon-sur-Verdon (83), 137 km/h à Chatillon-sur-Seine (21), occasionnant d'importants dégâts.
La grêle a ravagé certaines cultures et vignobles.


Retrouvez nos prévisions météo pour la France au 3201** par téléphone.