Actualités

Bilan climatique d'Octobre 2013

Le mois d’octobre 2013 a été particulièrement doux mais agité et instable avec des épisodes pluvio-or

Le mois d’octobre 2013 a été particulièrement doux mais agité et instable avec des épisodes pluvio-orageux actifs, des tornades et le passage de la première tempête automnale en fin de mois.


Des températures dignes d’un début septembre


Avec un excédent de 1,8°C par rapport à la normale, ce mois d’octobre 2013 est l’un des plus chauds de ces dernières années après 2006 (+3,1°C) et 2005 (+2,7°C). La douceur aura dominé la plus grande partie du mois si l’on excepte une période très fraîche entre le 10 et le 14 octobre et un net rafraichissement en toute fin de mois. Des records mensuels de douceur ont été battus le 3 octobre dans l’ouest avec des températures minimales de 17,8°C à Angers, 19,3°C à Niort, 19,5°C à Bordeaux et 19,6°C à Mont-de-Marsan. Le 18 octobre, ce sont les températures maximales qui se situent au niveau des records de chaleur dans le sud-ouest. On relève jusqu’à 30,4°C à Saint-Jean-de-Luz !
Des épisodes pluvio-orageux intenses


On observe un excédent pluviométrique de 7% à l’échelle de la France pour ce mois d’octobre 2013. Cela masque d’importantes disparités géographiques. C’est dans l’extrême nord, le nord-est et les Cévennes que les précipitations ont été les plus abondantes. On recueille pas moins de 182 mm à Cherbourg, 194 mm à Saint-Dizier ou encore 208 mm à Grenoble, soit 2 fois ce qui tombe habituellement sur ces villes. A l’inverse, l’ouest du Bassin parisien, Midi-Pyrénées et les régions du littoral méditerranéen ont connu des précipitations déficitaires. Pas plus de 11 mm à Perpignan soit un déficit de l’ordre de 86%.
On retiendra plusieurs épisodes pluvio-orageux remarquables :
- le 3 octobre : record de précipitation à Sète avec 89 mm en deux heures, la ville subit d’importantes inondations.
- le 10 octobre, des pluies durables affectent le département du Nord et le nord de l’Aisne, des records de précipitations sur 24h sont battus à Lille avec 55 mm et Saint-Quentin avec 49 mm.
- les 13 et 14 octobre : un épisode de pluie intense concerne les régions allant du pays de Caux au Boulonnais et provoque des inondations. On enregistre 76 mm au Touquet et jusqu’à 153 mm à Anglesqueville (76) soit l’équivalent d’un mois et demi de pluie.
- les 19 et 20 octobre : un 1er épisode pluvieux apporte d’importants cumuls de pluie dans les Cévennes gardoises avec 151 mm à Valleraugue et Bragassargues.
- Le 22 octobre : 2ème épisode pluvio-orageux actif dans les Cévennes avec 232 mm à Antraigues-sur-Volane dans l’Ardèche ; les fortes pluies concernent aussi la Drôme avec 167 mm à Monistrol. Elles provoquent des crues éclairs et des inondations.


Ensoleillement déficitaire


Avec la prédominance du temps perturbé et instable, l’ensoleillement est déficitaire sur la majeure partie du pays. C’est dans le nord et le nord-est que le déficit d’ensoleillement est le plus important (de 20 à 50%). Le déficit est plus faible sur les régions de l’ouest et du sud (moins de 20%). On observe même léger excédent d’ensoleillement sur la partie nord de la Bretagne.


Tornades et tempête Christian


L’instabilité aura été marquée au cours de ce mois d’octobre en lien avec la présence d’un courant de sud-ouest océanique qui aura souvent dominé. En lien avec la présence d’air froid en altitude, une traîne très active a concerné le nord-ouest de la France le dimanche 20 octobre. Pas moins de 6 tornades ont été recensés en fin de journée. L’une d’entre elles a été classé EF2 au vu des dégâts observés dans la région de Bailleuil dans les Flandres. Les vents ont été donc été estimés entre 179 et 218 km/h !
En fin de mois, la première tempête automnale a balayé les régions proches de la Manche avec des vents de l’ordre de 100 à 130 km/h en rafales, localement 147 km/h au cap Gris-Nez.

DIAPORAMA