Actualités

L’endroit le plus froid du monde : -93,2 °C

Quel est l’endroit le plus froid du monde ? C’est à cette question que la NASA vient de répondre grâce aux analyses

Quel est l’endroit le plus froid du monde ? C’est à cette question que la NASA vient de répondre grâce aux analyses de son nouveau satellite Landsat 8.




32 années de recherches ont permis aux scientifiques de la NASA d’établir un nouveau record de froid : la température de -93,2°C a officiellement été relevée le 10 août 2010 sur le plateau Est de l’Antarctique, à proximité de Dome Argus et Dome Fuji. La température a été relevée lors d’une belle nuit dégagée en plein hiver. Ce nouveau record pulvérise le précédent : -89,2°C le 21 juillet 1983 à Vostok (base de l’armée russe), sur le même plateau. Ces zones, totalement inhabitées, servent uniquement, et temporairement, de pôles de recherche aux différents états du monde auxquelles elles appartiennent. Depuis 2010, aucune température inférieure n'a été enregistrée. La température la plus basse relevée en 2013 s'en est par contre beaucoup approché avec -93°C pile le 31 juillet dernier. Précisons que l’endroit le plus froid du monde, habité cette fois, se situe au nord-est de la Sibérie : dans les villes de Verkhoyansk et Oimekon, occupées par une population humaine et nomade une partie de l’année seulement, la température la plus basse a atteint -67,8°C en 1892 et 1933.



Une question de météo et de relief


Pourquoi l’Est de l’Antarctique est-il l’endroit le plus froid du monde ? C’est l’un des nouveaux objets de recherches du groupe de scientifiques travaillant sur le projet Landsat 8. Si les raisons précises de ce refroidissement extrême restent encore mal connues, la météo quotidienne du lieu livre déjà quelques réponses. Plusieurs journées consécutives de ciel dégagé en hiver provoquent un refroidissement progressif et durable de l’air dans les basses couches (contrairement à une couche nuageuse qui emprisonne la chaleur vers le sol). L’air froid étant plus lourd que l’air chaud, il glisse des monts de l’Antarctique vers les plateaux. Les nombreux « creux » présents dans le relief de ces plateaux (tout de même situés à haute altitude) jouent ensuite le rôle de petites poches d’air glacial, dans lequel l’air le plus froid reste bloqué plusieurs jours. La nature du sol et du relief, encore peu étudiée, devrait permettre de récolter plus d’informations sur ce processus de refroidissement extrême.



Suivez l'évolution des conditions météo partout dans le monde au 3264**.

Sur le même sujet