Actualités Météo

Crues de l'Hérault et de l'Ardèche : explications météo d'un épisode cévenol

par

De fortes pluies orageuses se produisent actuellement sur les Cévennes et ses abords, entre les reliefs de l'Hérault et ceux au sud de l'Ardèche. Cet évènement est appelé épisode cévenol par les météorologues. C'est l'occasion de rappeler quels sont les mécanismes de formation d'un tel épisode ainsi que les risques associés.

A la fin de l'été ou au début de l'automne, la mer Méditerranée est particulièrement chaude (22 à 25°C). Lorsque des masses d'air froid en altitude viennent surplomber cet air chaud de surface, des dépressions se creusent et sont à l'origine de fortes dégradations pluvio-orageuses en Méditerranée. Lorsqu'elles intéressent les Cévennes et le Languedoc, on parle d'épisodes cévenols. Lorsque d'autres régions méditerranéennes sont touchées comme le Roussillon, la région PACA ou la Corse, on parle plus généralement d'épisodes méditerranéens.

Blocage orographique

Lorsqu'un flux de sud-est s'organise sous l'influence d'une dépression centrée dans les parages des Baléares ou sur l'Atlantique, au large de la péninsule ibérique, de l'air chaud et instable est advectée de Méditerranée vers le Languedoc et les Cévennes. En venant se bloquer le long des contreforts des Cévennes, l'air est soulevé en masse et subit un fort refroidissement et une condensation importante. Il en résulte la formation de nuages à fort développement vertical appelés cumulonimbus. Ces nuages d'orages vont déverser de très fortes précipitations sur les contreforts des Cévennes. Tant que l'alimentation humide venue de Méditerranée persiste, les pluies intenses se déversent sur les mêmes régions et engendrent des cumuls de pluie extrêmes (parfois plus de 500 litres/m2) que l'on peut relever lors de tels épisodes. On parle alors de blocage orographique car la barrière montagneuse des Cévennes forme un véritable barrage aux masses d'air humides et instables.

Crues éclairs et inondations

Suite aux fortes pluies stationnaires sur les contreforts des Cévennes, les cours d'eau subissent des crues éclairs qui se traduisent par une très rapide montée des eaux et des inondations dans les plaines et vallées situées au pied des Cévennes. Le cas dramatique survenu à Lamalou-les-Bains (Hérault) jeudi 18 septembre est un cas typique de "crue-éclair" d'une petite rivière de montagne généralement à sec (le Bitoulet), transformée en torrent furieux emportant tout sur son passage à la suite des intenses pluies orageuses.

À lire aussi