Actualités

Vols annulés à cause de la chaleur : pourquoi ?

par

Les avions sont très sensibles aux variations climatiques et aux divers phénomènes météorologiques, comme la chaleur. D'où le fait que certains vols peuvent être annulés ou reportés, comme durant la semaine du 19 juin 2017 à l’aéroport de Phoenix en Arizona où les températures ont avoisiné les 50°C. Alors pourquoi clouer au sol des dizaines d’avions juste parce qu’il fait chaud ?

Plusieurs phénomènes physiques entrent en jeu dans cette problématique. Le premier : la portance.

Pour pouvoir voler, un avion à besoin de ce que l’on appelle la « portance ». C’est un phénomène physique engendré par la forme de l’aile d’un avion. En effet, les ailes des avions sont « bombées » sur le dessus. Cette forme spécifique a pour effet d’accélérer l’écoulement de l’air sur le dessus de l’aile. A cet endroit, cette accélération engendre la formation d’une mini-dépression. Cela a pour effet d’aspirer l’aile de l’avion vers le haut, et par extension de faire voler l’avion.

Deuxième paramètre : la densité de l’air.

L’air est constitué de plusieurs particules en mouvement, plus ou moins proches les unes des autres. La distance qui sépare chacune des particules est différente en fonction de la température de l’air.

Dans une masse d’air froid, la distance entre les particules est très faible et les particules se déplacent lentement. Une masse d’air froid est donc dense, un peu comme un matelas bien épais.

A l’inverse, dans une masse d’air chaud, la distance entre les particules est élevée et les particules se déplacent rapidement. L’air chaud est moins dense que l’air froid, un peu comme un matelas avec peu de rembourrage.

Portance atténuée dans l’air chaud

Dans un air chaud et donc moins dense, il y a moins d’air qui s’accélère sur le dessus de l’aile. La dépression qui s’y forme est donc moins puissante et le phénomène d’aspiration est également atténué. Pour que la portance soit assez puissante, les avions ont donc besoin d’aller plus vite lorsqu’il fait très chaud. C’est pourquoi par de très fortes chaleurs, les petits avions ou même certains gros porteurs peu puissants ne peuvent pas décoller.

Si la température est très élevée (en général à partir de 40-50°C à l’ombre), et si les avions ne disposent que de moteurs peu puissants, leur décollage peut être reporté ou annulé. C’est ce qu’il s’est produit ce mardi 20 juin 2017 dans l’ouest des Etats-Unis.

 

A lire aussi :

Canicule : aggravation de la sécheresse et conséquences sur l’agriculture

Comment devient-on météorologue ?

Plan canicule : explications

Sur le même sujet