Actualités

Orages : comment les alertes sont-elles déclenchées ?

par

Vous avez été nombreux à nous poser la question des alertes météo en cas d'orage, notamment à propos de l'orage de grêle survenu à Paris mardi soir. C'est l'occasion de rappeler les critères qui permettent de déclencher (ou pas) nos alertes météo. Explication en vidéo avec notre météorologue Régis Crépet.

Après les violents orages qui ont éclaté ces derniers jours en France, en particulier sur la capitale mardi soir, de nombreux internautes s’interrogent sur les seuils correspondant aux différents niveaux de déclenchemennt de ces Communiqués Spéciaux : jaune, orange, rouge. Comment évaluer le niveau de gravité d’un phénomène prévu ?

Le cas de Paris mardi soir    

«Les violents oarges qu'a subit la région parisienne mardi soir sont les conséquences d'un "marais barométrique" dont il est toujours difficile de prévoir les développements extrêmes ainsi que leur localisation. Cela est d'autant plus délicat dans les départements qui présentent de vastes zones urbanisées, plus vulnérables au ruissellement. Les effets y sont en effet décuplés et les conséquences d'autant plus catastrophiques» explique Régis Crépet, météorologue à la Chaîne Météo.

«Si ce type d'épisode se caractérise par des pluies orageuses intenses, c'est à dire des pluies qui apportent une quantité importante d'eau sur une courte durée, c'est l'extension géographique de l'intensité des orages qui rend toute prévision difficile. La situation de mardi était propice à la formation d'orages de façon désordonnée et anarchique : hormis placer l'ensemble du pays en alerte, Il n'était pas alors envisagé de passer en alerte car rien n'indiquait le risque potentiel d'un orage violent et stationnaire sur une zone de la capitale. Une fois l'événement remarquable survenu, il nous paraissait décalé de passer en alerte météo, d'un point de prévision, car l'orage s'était déjà estompé rapidement».

Jaune, orange, rouge : les différences

METEO CONSULT émet des Communiqués Spéciaux lorsque la situation peut devenir dangereuse. Un Communiqué Spécial fait état d’une ou plusieurs alertes, concernant un ou plusieurs paramètres, dépassant des seuils statistiquement définis comme pouvant avoir des conséquences graves. Il peut s’agir du vent, de fortes pluies, de neige, de pluie verglaçante, d’orages, de vagues de froid ou de canicule. Une alerte est donc émise lorsque l’un de ces paramètres intéresse un ou plusieurs départements. Pour que le message soit clair et efficace, nous communiquons sur trois niveaux d’alerte :

L’alerte jaune, des risques importants

L’alerte jaune correspond à un risque important lorsque la situation météo peut atteindre des seuils remarquables sur une zone déterminée, mais dont les conséquences doivent être limitées. METEO CONSULT peut émettre ce type d’alerte jusqu’à 72h à l’avance.

L’alerte orange, des phénomènes violents

L’alerte orange correspond à une prévision de phénomènes violents se traduisant par le dépassement de seuils de certains paramètres sur une zone déterminée. Ce dépassement peut globalement avoir lieu entre une et cinq fois par an. Ce type d’alerte peut être émis jusqu’à 48h à l’avance. Le bulletin est alors réactualisé toutes les 3 heures.

L’alerte rouge, des seuils exceptionnels

L’alerte rouge est déclenchée lorsque nous prévoyons que le paramètre concerné puisse dépasser des seuils exceptionnels sur une zone déterminée. Il s’agit de phénomènes rares, que l’on peut subir une fois tous les 5 à 10 ans. Cette alerte peut être déclenchée jusqu’à 24h à l’avance. Elle est alors réactualisée toutes les heures. Les Communiqués Spéciaux de METEO CONSULT sont toujours indépendants des messages de vigilances de l’organisme de météo nationale.

© La Chaîne Météo

Sur le même sujet