Actualités Météo

Juin 2018 : chaud, orageux puis ensoleillé

par

Le mois de juin est sur le point de se terminer. Un premier bilan climatique montre que ce mois de juin 2018, moyenné sur la France, a été chaud (+1,7°C), assez arrosé (+13%) et bien ensoleillé (+5%).

La première décade du mois de juin a été très instable et orageuse sur de nombreuses régions avec des précipitations parfois très abondantes au passage des orages. Les conditions météo ont radicalement changé à partir du 13 juin avec le retour de conditions anticycloniques durables apportant un temps sec et ensoleillé sur la majeure partie du pays.

 

Des températures élevées : au 5ème rang des juins les plus chauds

Si l'on excepte deux courtes périodes de fraîcheur à la mi-juin et entre le 22 et le 25 juin, les températures ont dépassé les moyennes de saison la plus grande partie du mois. C'est sur une large moitié nord que l'excédent de températures est le plus important (entre 1,7°C et 2,2°C). Sur un tiers sud, l'excédent de température est moins important, souvent proche de 1°C, voire un peu moins (+0,6°C à Biarritz). Au final avec un excédent de 1,7°C à la normale, juin 2018 se place au 5ème rang des juins les plus chauds.

 

Des précipitations très hétérogènes

Les précipitations ont été très hétérogènes sur la France. Entre le 1er et la 12 juin, les averses orageuses ont concerné de nombreuses régions avec des cumuls de pluie parfois importants. On retiendra l'épisode pluvio-orageux exceptionnel du 11 juin avec des cumuls de pluie de 70 mm à Nantes et 78 mm à Paris, soit plus d'un mois de pluie en l'espace de 24h !

 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

 

Certaines régions sont passées au travers des orages et notamment un axe allant de la Normandie au Nord-Pas-de-Calais où les précipitations sont très déficitaires. A Abbeville avec 2,8 mm, c'est le mois de juin le plus sec jamais enregistré, devant juin 1976 avec 3,4 mm.

 

Un ensoleillement généreux

Après un début de mois perturbé et assez nuageux, le retour de conditions anticycloniques à partir de la mi-juin a permis au soleil de briller généreusement. Les régions de l'extrême sud, à proximité des Pyrénées ainsi que l'extrême sud-est ont été moins favorisées. Au final, un excédent d'ensoleillement de 10 à 20% concerne les régions du nord et de l'est tandis qu'un déficit d'ensoleillement de 5 à 15% concerne le sud-ouest, l'extrême sud-est et la Corse.

 

Voir aussi :

Tendance météo jusqu'au 29 juillet

 

 

 

À lire aussi