Actualités Météo

Incendies meurtriers à Athènes

par

De violents incendies de forêt se sont déclenchés lundi dans les environs d’Athènes, faisant plus de 70 victimes et le bilan ne cesse de s'alourdir. La chaleur est actuellement tout à fait classique en Grèce, mais d’autres paramètres météo ont joué un rôle dans le propagation rapide des incendies.

Face à l’ampleur de la situation, les autorités grecques ont demandé l’aide internationale de l’Europe et des Etats-Unis. L’Espagne et Chypre ont eux envoyé 64 pompiers et ambulanciers, deux camions de pompiers et des avions Canadairs.

La météo en cause ?

Les incendies se sont déclenchés dans deux villes voisines de la capitale grecque. A Mati, située à 40 km à l’est d’Athènes, des personnes se sont retrouvées piégées par les flammes. Un autre brasier a pris naissance à l’ouest d’Athènes, à Kineta.

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

Le contexte météorologique n’est pas exceptionnel cet été en Grèce. Les températures oscillent par exemple entre 35°C et 38°C en Attique(région d'Athènes), avec un air sec (45% d’humidité) et de faibles précipitations, ce qui est coutumier du climat grec en été.

Ce lundi, le temps était en revanche une journée instable. De fortes rafales de vent se sont déclenchées à l’avant des orages. De brusques rafales entre 64 et 75 km/h ont été enregistrées, avec des températures atteignant souvent les 35°C. Des pointes proches de 100 km/h auraient été localement relevées. Combinées à la sécheresse estivale habituelle, ces rafales de vent ont pu favoriser la propagation rapide des flammes, voire même, en être la cause.

600 pompiers tentaient depuis lundi de maîtriser les flammes. Pour l’instant, la situation n’est pas revenue à la normale lais le contexte météo s’améliore. Les averses tombées dans la nuit sur la région devraient aider à la lutte contre ces incendies.

Sur les côtes, les habitants se sont réfugiés sur les plages sur ordre des autorités.

 

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

 

Fin des incendies, recueillement et inquiétude

Après les averses orageuses dans la nuit de lundi à mardi, les températures maximales étaient en baisse, proches de 35°C. Les rafales de vent n'atteignaient plus les vitesses de lundi (près de 100 km/h). Elles restaient toutefois puissantes : on a relevé aux alentours d'Athènes des rafales de 75 km/h mardi. Cette vitesse a pu rendre le travail des pompiers plus difficile : contribuant à la propagation des flammes. 

La sécheresse était toujours toujours bien en place avec 30% seulement d’humidité sur le territoire concerné mardi après-midi. Même si cela semble très sec, ces conditions météorologiques ne sont pas anormales pour un mois de juillet.

Les incendies ont été maîtrisés ce mercredi matin. L'heure est au recueillement. Selon les paroles du maire de Rafina, la ville de "Mati n'existe plus". Ces incendies sont considérés comme étant les plus meurtriers que l'Europe a connu au XXIe siècle.

De nouveaux orages sont attendus sur la Grèce et aux alentours d'Athènes mercredi. Les autorités redoutent des inondations locales par endroits, voire des glissements de terrain, ceci en raison de la terre asséchée par les incendies qui ont ravagé l'Attique. 

 

Actualités Etranger
Crédit : Satellite Copernicus EU

À lire aussi