Actualités Météo

Libération de Paris le 25 août 1944 : quel rôle a joué la météo ?

par

A partir du 6 juin 1944, date du débarquement, la libération de la France se précise. Mi-août, les troupes alliées se rapprochent de la capitale, des barricades s’érigent et Paris se soulève contre l’Occupant. La tension monte parmi la population dans une ambiance météo surchauffée et de plus en plus orageuse.

Un mois d’août très chaud sur la France

Le mois d’août 1944 est torride. Les températures affichent un excédent de 3°C par rapport aux normales. A Paris, on compte six journées de fortes chaleurs. Entre les 11 et 18 août une véritable canicule  s’abat sur le sud du pays : on relève 37°C à Lyon et Clermont-Ferrand. Ces fortes chaleurs s’accompagnent de violents orages. Ces orages sont liés à la présence d’une dépression sur le golfe de Gascogne qui est bloquée dans sa progression vers l’Est par un puissant anticyclone gorgé d’air chaud qui remonte  Maghreb vers l’Europe centrale.

 

Menace orageuse sur Paris

A Paris, les journées qui précèdent le soulèvement sont très chaudes : on atteint quotidiennement la barre des 30°C. Les nuits sont pesantes et la température a du mal à descendre en dessous de 18°C. C’est dans ce contexte météo lourd de menaces que l'insurrection se prépare. Le 19 août, première journée de la révolte, il fait très chaud avec 31°C. En soirée, un violent orage éclate et il tombe 18mm de pluies en quelques heures, ce qui provoque des inondations ponctuelles dans le métro parisien. La journée du 20 août se déroule sous une moiteur tropicale. Même si la température n’atteint plus que 25°C, le ressenti reste lourd. Le 21 août, le vent s’oriente à l’ouest et l’atmosphère devient plus respirable Le 22 août, la température remonte à près de 30°C, les combats redoublent de violence dans la capitale et de nouveaux orages éclatent le 23 à l’aube, après une nuit à nouveau très pesante (19°C dans la capitale).

 

Une Libération sous un soleil retrouvé

Le 24 août, après les orages de la veille, un ciel de traîne se met en place avec son cortège d’éclaircies, de nuages et d’averses. Ce temps variable précède le retour de l’anticyclone des Açores qui étend son influence à toute la France à partir du 25 août 1944, jour de la Libération de Paris. C’est donc sous une météo sereine, loin de l’agitation orageuse des jours précédents, que la capitale recouvre sa liberté. Le soleil brille du matin au soir sous une température de 27°C en milieu d'après-midi.

À lire aussi