Actualités Météo

Bilan de l'été 2018 : au 2ème rang des étés les plus chauds !

par

L’été météorologique 2018 (juin, juillet, août) a été marqué par un temps durablement chaud, de rares épisodes orageux et un ensoleillement généreux. Les vacanciers auront donc pu profiter de très belles périodes de temps chaud et sec, les dégradations pluvieuses ou orageuses n’ayant jamais été durables.

Avec un excédent de température de 1,9°C par rapport à la normale calculée sur la période 1981-2010, cet été 2018 vient en deuxième position des étés les plus chauds, loin derrière 2003 (+3,2°C) et avant 2017 et 2015 (+1,5°C). Le mois de juillet a été le mois le plus chaud de cet été avec un excédent de +2,3°C ; il vient en 3ème position des mois de juillets les plus chauds en France après 2006 et 1983.

 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

 

Période de canicule entre fin juillet et début août

Loin d’atteindre le niveau de la canicule de l’été 2003, deux épisodes de très fortes chaleurs ont concerné le pays entre la fin du mois de juillet et le début du mois d’août. Un premier épisode a eu lieu du 23 au 27 juillet ; des records de chaleur ont été battus sur les Hauts-de-France avec 37,6°C à Lille (record absolu), 36,9°C à Arras, 36,3°C à Valenciennes et 36,2°C à Saint-Quentin.

Un deuxième épisode de très fortes chaleurs s’est produit entre le 1er et le 8 août avec 40,2°C enregistré à Nîmes, 39,6°C à Avignon, 39,1°C à Béziers. Le nord de la France n’a pas été en reste avec 36,1°C à Lille, 36,9°C à Paris et Reims, 37,5°C à Auxerre et jusqu’à 38°C à Troyes.

 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

 

Un début d’été orageux avant des mois de juillet et août plus secs.

Sur l’ensemble de l’été et moyenné sur la France, on observe un déficit de précipitations de l’ordre de 8%. Le mois de juin a été le mois le plus arrosé (+15%) en raison des fortes pluies orageuses au cours de la première partie du mois. A Nantes, un record de pluviométrie a été battu en juin avec près de 160 millimètres soit 3 fois plus de précipitations que la normale.

En juillet et août, les dégradations pluvio-orageuses ont été moins fréquentes et généralement de courte durée. On observe un déficit pluviométrique à l’échelle de la France de 13% en juillet et 27% en août.

Sur l’ensemble de l’été, on constate un déficit pluviométrique important des côtes de la Manche au nord-est mais aussi sur les régions centrales. En revanche les Pays-de-la-Loire ainsi que les régions proches des Pyrénées et de la Méditerranée ont connu des précipitations excédentaires.

 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

 

Un ensoleillement généreux avec des records en juillet

Le soleil a brillé généreusement au cours de cet été 2018 avec un excédent de 12% à l’échelle de la France. C’est dans le nord et l’est du pays que l’excédent d’ensoleillement a été le plus important en raison de la persistance des hautes pressions sur le nord de l’Europe. Le mois de juillet a été le mois le plus ensoleillé de l’été avec des records battus sur des villes comme Nantes, Saint-Brieuc, Cherbourg, Aurillac, Brive, Grenoble et Ambérieu.

 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

 

Voir aussi :

Tendance météo du mois de septembre

 

 

À lire aussi