Actualités Météo

Peu de feux de forêts cet été en France : une météo favorable

par

Alors que l'été 2017 avait été marqué par d'importants feux de forêts sur le pourtour méditerranéen, cet été 2018 n'a pas connu d'incendies majeurs. Selon Prométhée, base de données officielle de l'Etat pour les incendies de forêts, 634 départs de feux se sont produits depuis le 1er janvier 2018 contre 2321 au cours de l'année 2017.

Avec à peine 2500 hectares de forêts brûlés sur l'arc méditerranéen cette année, 2018 se place loin derrière l'année 2017 avec 19700 hectares de forêts brûlés. Le bilan des incendies cette année est même très inférieur à la moyenne de 8200 hectares de forêts brûlés entre 2013 et 2017. Cette situation favorable peut s'expliquer d'un point de vue météorologique par une pluviométrie excédentaire et des épisodes de vent fort assez rares cet été.

Un printemps bien arrosé et un été chaud et orageux

Les conditions météo du printemps, marquées par de fréquentes précipitations, ont permis une bonne humidification des sols avec une végétation qui a pu profiter pleinement de ces conditions humides. A Marignane, l'excédent pluviométrique a atteint 42%. Cet excédent est beaucoup plus important entre la Côte d'azur et la Corse. A Nice, avec 338 millimètres de pluie au printemps, il est tombé plus du double de ce qu'il tombe habituellement (normale de 153 mm). Même situation pour Ajaccio avec 317 millimètres tombés entre mars et mai 2018 pour une moyenne de 148 mm.

Après un printemps bien arrosé, la saison estivale a connu quelques épisodes orageux qui ont été les bienvenus dans un contexte d'été particulièrement chaud. Au cours de la première quinzaine d'août, des orages très pluvieux ont concerné la région Provence-Alpes-Côte-d'azur. A Orange (84), il est tombé  87 mm le 9 août soit l'équivalent de 2 mois de pluie en quelques heures.

Si on s'intéresse au taux d'humidité relative, il s'est rarement abaissé sous la barre des 30% cet été alors qu'il se situait régulièrement entre 15 et 20% au cours de l'été 2017. L'hygrométrie plus importante a été un frein au déclenchement et à la propagation des incendies.

Peu d'épisodes de vent fort

En 2017, les épisodes de vent fort avaient été nombreux au cours de l'été. A la station de Marignane, le vent a dépassé 50 km/h pendant 26 jours entre juillet et août 2017, contre 16 jours seulement en 2018.

 

Une configuration météorologique inhabituelle

Depuis quelques mois, les anticyclones viennent régulièrement s'installer sur la partie nord de l'Europe. Cette situation de blocage entraîne sur la Scandinavie, mais aussi une large partie nord de l'Europe un temps durablement sec et ensoleillé avec des températures élevées et des précipitations très déficitaires. Des feux de forêts ont d'ailleurs touché la Suède en début d'été en lien avec un temps particulièrement chaud et sec.

Si les hautes pressions dominaient sur la partie nord de l'Europe, les pressions étaient moins élevées que la normale de la péninsule ibérique au Maghreb, avec des dégradations orageuses plus fréquentes qu'à l'accoutumée.

Voir aussi :

Vendanges 2018 précoces : l'influence du climat

Il y a un an : ouragans Harvey, Irma et Maria

 

À lire aussi