Actualités Météo

Il y a un an : ouragans Harvey, Irma et Maria

par

Trois ouragans majeurs ont fait la une de l’actualité météo entre fin août et mi-septembre l’année dernière : la saison des ouragans 2017 s’est avérée exceptionnelle. Moins importante que la saison 2005, elle est en revanche la plus coûteuse. Un an après, alors que nous nous trouvons au moment du pic de la saison cyclonique de l’Atlantique Nord, La Chaîne Météo fait le bilan des ouragans majeurs de 2017: Harvey, Irma et Maria.

Harvey : la deuxième catastrophe naturelle la plus chère des Etats-Unis

Harvey s’est formé à partir d’une onde tropicale qui s’est propagée vers l’ouest depuis l’Afrique occidentale. Il a atteint le stade de tempête tropicale en se rapprochant des Antilles à partir du 17 août. Dans le golfe du Mexique, le 25 août, Harvey devient le premier ouragan majeur de la saison cyclonique 2017 dans l’Atlantique Nord ; il atteint la catégorie 4 sur 5 avec des vents à 215 km/h. Sa trajectoire nord l’amène progressivement sur le Texas.

 

 

 

 

 

 

 

Au plus fort de son intensité, Harvey touche l’île de San José (Texas). Son intensité baisse en catégorie 3 quand il touche le Texas mais les rafales de vent approchent encore les 200 km/h. Le 26 août, Harvey n’est plus qu’une tempête tropicale mais il ralentit sa course et devient quasi stationnaire : ce qui lui a permis de délivrer des quantités diluviennes de pluie. Dans certaines localités de Houston, on a relevé des cumuls de 760 mm de pluie, et localement 1539 mm (à Nederland). C’est plus que ce qui tombe à Brest et Biarritz en une année (villes les plus humides de France). Harvey devient ainsi le cyclone tropical le plus pluvieux que les Etats-Unis ont connu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des inondations très importantes et des crues éclair se sont produites dans de nombreux comtés. A la date du 29 août, Harvey retourne dans le Golfe du Mexique, permettant une nouvelle intensification de la tempête. Harvey atteint alors la Louisiane. Il provoque des inondations dans la ville de l’Iowa.  

 

 

 

 

 

 

 

Le bilan humain s’élève à 103 disparus, dont 68 peuvent être imputés aux effets directs de l’ouragan Harvey. Environ 185 000 habitations sont endommagées, dont 9000 détruites par l’événement (selon les données de la Sécurité Publique du Texas). La National Oceanic and Atmospheric Administration estime le coût des dégâts à 125 milliards de dollars, ce qui fait de l’ouragan Harvey le plus coûteux après Katrina en 2004. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Irma : l’ouragan de nombreux records

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 26 août, alors que Harvey perd de sa puissance dans les terres texanes, une nouvelle onde tropicale naît à l’ouest des côtes africaines. Le 30 août à 15h UTC, cette onde devient la tempête tropicale Irma. Elle se transforme en ouragan à partir du 31 août tout en se déplaçant à l’ouest du Cap Vert. Le 4 septembre Irma s’intensifie en catégorie 4. Le 5 septembre, Irma est réévalué en ouragan de catégorie 5 avec des vents dépassant les 250 km/h. Fait marquant, ses vents se sont maintenus à une vitesse de 287 km/h pendant 37h alors qu’il traverse les îles du Vent. Il s’agit d’un record de longévité de vitesse tous bassins océaniques confondus. Il reste aussi trois jours consécutifs en catégorie 5 : du jamais vu dans l’Atlantique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ouragan perd de son intensité en passant sur le sud des Bahamas, avant de regagner en puissance le 9 septembre juste avant de toucher Cuba. C'est le 1er ouragan de catégorie 5 à toucher Cuba depuis 1932. Il aborde ensuite la Floride en catégorie 4 sur 5 le 10 septembre.. Tout en s’enfonçant dans les terres, vers l’Alabama, Irma perd de sa force et se dissipe le 13 septembre. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A son passage sur les îles des Caraïbes, Antigua, Barbuda, les Bahamas, les îles vierges, Cuba, les Etats-Unis et la Floride, on relève 134 décès (52 directs et 82 indirects). Les dégâts sont estimés à 64.5 milliards de dollars. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maria : l’ouragan le plus meurtrier de la saison cyclonique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme ses prédécesseurs, Maria est une onde tropicale partant des côtes ouest africaines à partir du 12 septembre. Dès le 17 septembre, Maria s’intensifie de façon explosive : en l’espace de 24h, les vents passent de 140 km/h à 270 km/h. Le 19 septembre, l’ouragan Maria touche l’île dominicaine. Il s’affaiblit, avant de se diriger et s’intensifier à Porto Rico. Au sud-est de l’île, les vents sont estimés à 280 km/h et la pression à 908 hPa : Maria devient l’ouragan le plus puissant de la saison 2017, et le 10ème plus puissant de tous les ouragans de l’histoire.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De la Dominique aux îles vierges, le bilan humain est catastrophique. Selon une étude récente, le nombre de victimes uniquement pour Porto Rico, directement et indirectement, s’élève à 2975. On compte en tout 3057 victimes sur l’ensemble des pays touchés. Le bilan matériel est de 91.3 milliards

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saison 2018 des ouragans : une activité faible ?

 

 

 

 

 

 

 

La saison cyclonique est pour le moment faible dans l’Atlantique nord. Toutefois, un regain d’activité se manifeste cette semaine et pour les semaines à venir. Plusieurs tempêtes tropicales sont surveillées : Florence dans l’atlantique et Gordon qui apporte actuellement des cumuls de pluie très importants en Floride, dans le sud de la Louisiane et du Mississippi. 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi :

 

 

 

 

 

 

 

Ouragans : vers une saison cyclonique faible ?

 

 

 

 

 

 

 

Le Japon durement touché par le typhon Jebi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À lire aussi