Actualités Météo
Chute de 10°C en une heure : qu'est-ce que l'isothermie ?

La situation sera parfois très délicate ce week-end si vous devez-vous rendre en montagne au-dessus de 500 à 1000 m des Alpes du Nord aux Pyrénées, en passant par le massif-central avec des chutes de neige parfois soutenues et persistantes. Il faudra surveiller le phénomène d’isothermie. Mais qu’appelle-t-on vraiment « isothermie » ? La Chaine Météo vous explique.

L’isothermie est un phénomène bien connu des météorologues mais souvent mal appréhendé  par les modèles de prévisions. Pour qu’il y ait isothermie, deux conditions essentielles sont à réunir. Les précipitations doivent être particulièrement intenses et le vent doit être nul ou quasi-nul. Alors que la température est encore largement positive en fond de vallée, de l’air froid est présent en altitude. L’intensification des précipitations va permettre à l’air froid de descendre progressivement de la base des nuages. La température peut ainsi parfois chuter de plus de 10°C en l’espace d’une heure ou deux, comme ça a été le cas à Grenoble le 7 février 2016. La température chutant rapidement, la neige va progresser vers le fond de vallée. Ces situations peuvent être très problématiques pour les automobilistes qui peuvent alors se laisser surprendre et se retrouver bloqués par la neige en quelques minutes.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Ce week-end, ce phénomène sera à redouter sur l'ensemble des massifs, mais plus particulièrement dans les Pyrénées ou les précipitations se bloqueront dans un flux de nord.  La limite pluie/neige, initialement aux alentours de 800 m, pourrait donc s’abaisser bien plus bas sous les plus fortes précipitations. Si vous devez vous déplacer dans ce secteur, soyez donc très vigilants avant de prendre la route.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

A lire aussi :

Fortes pluies dans le sud-est 

Pourquoi la situation météo est à surveiller pour la fin de semaine

 

À lire aussi