Actualités Météo
Australie : un parapentiste emporté par un tourbillon de poussières

Un tourbillon de poussières a catapulté en l'air un parapentiste ce mercredi en Australie. Regardez les images spectaculaires et l'explication du phénomène.

Actuellement en plein été, l'Australie connaît actuellement des températures très élevées, de 45 à 47°C sur le centre du pays. Un impressionnant "Dust Devil" s'est formé en altitude, sur le Mont Borah près de Manilla, en Nouvelles-Galle-du Sud, emportant un parapentiste expérimenté. Après avoir été bien malmené par le phénomène (voir vidéo), celui-ci s'en est finalement très bien sorti et a ensuite continué son vol durant 5h, sur une distance de 180 km.

Ces «Diables de poussières», comme les ont nommés les indiens d’Amérique qui croyaient à une manifestation du Mal, se forment très couramment dans les régions chaudes : de l’air instable entre en rotation et soulève la poussière ou le sable du sol dans les régions désertiques. Leur formation dépendant fortement du réchauffement du sol, ils se produisent régulièrement au printemps et à l'été en raison d’un air très sec et de journées plus longues. Leur diamètre varie le plus souvent de quelques centimètres à quelques mètres. En France, il n'est pas rare d'en apercevoir très furtivement sur des sols sableux ou sur des champs fraîchement labourés.

Des tourbillons géants parfois électriques

Or certains peuvent évoluer jusqu’à atteindre plusieurs dizaines de mètres, ressemblant alors à de petites tornades, comme c'est le cas sur les vidéos. La plupart des tourbillons de poussière ne font aucun dégât ni victime, et s’éteignent rapidement sur les premiers obstacles rencontrés (habitations, voitures…). Particularité surprenante, les plus puissants d’entre eux vont jusqu’à produire des décharges électriques : en se déplaçant, les particules de poussière créent tout simplement de l’électricité statique.

A voir aussi :

Tornades en USA : une année 2018 exceptionnellement calme

Les événements météo les plus marquants dans le monde en 2018

 

À lire aussi