Actualités Météo
Argentine : des orages spectaculaires ces derniers jours

Actuellement en plein été, l'Argentine a été touché par des orages violents ce mercredi. Regardez les images impressionnantes des nuages arcus de ce mercredi près de Buenos Aires.

En plein coeur de la saison estivale de l'hémisphère sud, de nombreux orages supercellulaires éclatent presque quotidiennement.  Une supercellule est un type particulier d'orage qui se caractérise par une énergie potentielle très élevée : ce phénomène engendre des événements violents : précipitations diluviennes, grêle, fortes rafales de vent destructrices, et sous certaines conditions des tornades. Les orages de ces derniers jours en Argentine ont généré des pluies diluviennes : dans la ville de Resistencia, il est tombé 224 mm en l'espace d'une seule journée mardi, ce qui constitue un record pour la ville.

L'apparence de la supercellule photographiée en Argentine est impressionnante, il s'agit d'un arcus multi-couches : comme on voit sur la vidéo, plusieurs couches semblent empilées les unes sur les autres.

L'arcus est un nuage "rouleau" ("roll cloud" en anglais). Il a une particularité qui le rend facilement reconnaissable : c’est un rouleau horizontal, dense, ayant des bords plus ou moins effilochés. Il se situe à l’avant de la partie inférieure des cumulonimbus et prend, lorsqu’il est étendu, l’aspect d’un arc sombre et menaçant s'étirant sur des dizaines de kilomètres. L’arcus annonce à l’observateur que le passage du nuage sera accompagné d’un grain violent : pluies diluviennes accompagnées de soudaines rafales de vent et/ou grêle. Aux Etats-Unis comme en Europe, il est fréquent que les arcus génèrent des grêlons dévastateurs d'une dizaine de centimètres et des rafales de vent dignes d'un ouragan.

L'Argentine : les orages les plus puissants de la planète

L’Amérique du Sud est une zone particulièrement orageuse : ses orages sont connus pour être très soudains et parfois d’une violence inouïe, engendrant précipitations diluviennes et chutes de grêle dévastatrice. Au-dessus du versant est de la Cordillère des Andes, de l’air chaud et humide se trouve confronté à un air plus froid et plus sec, d’où la formation d’orages destructeurs, confirmés comme « les plus violents de la planète » selon le satellite TRMM de la NASA.

A voir aussi :

L'Autriche en alerte rouge pour la neige

 

À lire aussi