Actualités Météo
Vagues de douceur en février : ce n'est pas si rare !

Par Regis CREPET, météorologue

Depuis le jeudi 14 février, la France connait un temps sec et très ensoleillé, avec une hausse remarquée des températures les après-midi. Cette situation est liée à la présence d’un anticyclone étalé sur l’Europe de l’ouest, permettant la remontée d’air en provenance du Maroc. Même si les nuits sont restées froides avec des gelées généralisées et parfois marquées, les températures maximales étaient dignes d’un mois d’avril, et parfois même d'un mois de mai. Retour sur cette vague de douceur, qui va persister jusqu'à ce mercredi.

Les périodes de grande douceur printanière en février ne sont pas rares sur notre pays. Depuis 1950, ces périodes atypiques où les températures maximales dépassent 15°C à 20°C se produisent en moyenne une fois tous les 10 ans. On parle de grande douceur dès lors que le thermomètre dépasse la barre des 15°C, voire de chaleur lorsqu’on atteint la barre des 25°C, ce qui devient plus rare à cette époque de l'année. On note depuis 1950 cinq mois de février marqués par de grandes vagues de douceur, où les valeurs étaient plus élevées qu'en cette année.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

1960, l’année record

Déjà en février 1950, une douceur printanière règne à la mi février avec 20°C à Rouen, 23°C à Bordeaux et 25°C à Biarritz. Mais l’année qui fait référence reste à ce jour 1960, où tous les records mensuels datent du 27 au 29 février : 31°C à Saint Girons (09), qui reste à ce jour la température la plus chaude jamais enregistrée en février en France métropolitaine. On avait relevé aussi 29° à Biarritz, 26°C à Clermont-Fd et 21°C à Paris. D'autres années plus réçentes ont également vu des périodes très douces en février.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Dans la lignée de l'année 1960, on retrouve des "vagues de douceur" en février, survenant généralement en deuxième quinzaine voire en toute fin du mois :

-  Les 23 et 24 février 1990 (avec notamment 27° à Dax, 25°C à Bordeaux, 21,4°C à Orléans...), avant un mois de mars tempétueux.

- Fin février 1997 (avec par exemple 23,5°C à Bordeaux, 22°C à Clermont-Fd et Vichy) : cette grande douceur avait perduré ensuite en première décade de mars.

- L’année 1998 avait été très chaude en liaison avec un « super épisode El Nino », et on relevait en février 25°C à Tarbes, 23,7°C à Clermont-Fd, 22°C à Aurillac, 21°C à Nantes et 18°C à Paris.

- Du 15 au 18 février 2007, on observait 27°C à Perpignan, 26°C à Biarritz, 23°C à Clermont-Fd et 18°C à Auxerre. Le printemps suivant avait été marqué par de la chaleur persistante avec un mois d'avril record.

Généralement, ces périodes de grande douceur s'accompagnaient également d'un temps très ensoleillé.

Des records d’ensoleillement

Ces périodes de douceur plus ou moins durables s'accompagnent souvent d'un fort ensoleillement mais elles présentent parfois des singularités dans leur origine. Ainsi, en février 2008, une longue période de beau temps (près de 15 jours) a eu lieu, mais les températures sont restées fraîches avec de fortes gelées (jusqu'à -9°C). Les étangs de Cergy-Pontoise étaient gelés par exemple. En dépit de ces températures moins chaudes que dans les exemples précédents, ce mois de février 2008 lumineux a battu des records d’ensoleillement. On observe en effet des mois de février très ensoleillés mais pas forcément très doux.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Ainsi, le mois de février 2012 fut très ensoleillé en France. Un flux d'est sec et continental, appelé "Moscou-Paris", avait apporté une vague de froid avec une dizaine de jours d'ensoleillement consécutifs. Mais les températures étaient glaciales : la Loire était prise par les glaces à Orléans. Cette période peut servir de référence concernant les mois de février bien ensoleillés, mais dans un contexte de vague de froid notable.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Pour caractériser la vague de douceur actuelle, il est donc nécessaire de préciser la durée et l’intensité pour la comparer avec les précédentes. Ce qui est remarquable cette année, c'est sa durée et le nombre de jours sans pluie et avec fort ensoleillement. Ainsi, depuis le 14 février dernier, on relève peu de records absolus de température pour un mois de février, bien que certains aient été battus (par ex : 20,2°C relevés dimanche 17 février à Nemours (77), puis les 23,6°C enregistrés à Montpellier vendredi dernier que les 19,7°C à Brest ce week-end (liste non exhaustive).

En revanche, la durée de cette période de douceur pourrait figurer parmi les plus longues : ainsi, la série de 4 jours consécutifs avec plus de 19°C à Clermont-Ferrand (63) est un record. A Paris, on a dépassé la barre des 15°C pendant 4 jours de suite également, ce que l’on n’avait pas revu depuis 2004. A Biarritz, il a fait plus de 20°C pendant 4 jours de suite également.

Quant à l'ensoleillement, à la date de ce 25 février, les durées records étaient déjà souvent atteintes et seront donc dépassées cette semaine sur un large tiers nord-est de la France (Paris, Dijon, Strasbourg...).

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

À lire aussi

Bilan météo de février 2019 : douceur et ensoleillement record

Douceur en février : quelle évolution après ?

Bilan climatique de janvier 2019

L'actualité météo

Bulletin France

Articles les plus lus